La Cie d’Eux

La Cie d'Eux

CorettaDSC_6900(1)

Elle fait des équilibres. C’est pour ça qu’elle est assez costaud pour porter Emilien. Elle aime : les jolies attentions, le café très sucré (sinon, non), et la danse tahitienne.
Dans le spectacle, elle est amoureuse… mais ne sait plus trop de qui. Et si Emilien venait troubler ce qui semblait être acquis?
Avant Coretta jonglait avec des balles… de tennis. Prof de tennis, elle donnait des cours sur un court aux petits à coup de lance-raquette. Maintenant, elle maintient cet équilibre sur des cannes et arbitre le jeu entre théâtre et cirque.

EmilienDSC_4478

Il fait de la danse. C’est pour ça qu’il peut danser avec Coretta!
Dans la première histoire, il a un peu le béguin pour Coretta, mais trop fier pour l’avouer! Alors il tente des sous entendus.
Avant Emilien jonglait avec les cultures en tant que chargé de projets dans une organisation internationale. Certains diront un vrai cirque, d’autres un équilibre de vie! Maintenant ses collègues de travail s’appellent danse contemporaine, tango et mât chinois. Toujours international finalement!

La CompagnieNous d'Eux

La Compagnie d’Eux est née en 2006 à l’occasion d’un numéro présenté pour le festival du cirque moderne CIRCA.

Déjà partenaires pour une première performance, les deux artistes ont décidé de mettre en commun leurs compétences et  envies afin de continuer cette coopération artistique.

De quelques numéros de cirque basés sur les équilibres et les aériens, à des essais de théâtre, le tout mélangé de danse, la Compagnie d’Eux  a mis en scène son premier spectacle à son image : vivant, plein d’humour, aérien et envolé mais aussi technique et parfois plus touchant.

« Et Si On Était d’Eux…?! » est la première partie d’une trilogie circassienne qui verra l’histoire des deux protagonistes évoluer pour continuer à surprendre son public.

Dans le deuxième opus, Dyade(s) les personnages ont changé, dans leurs performances de cirque mais aussi dans leurs relations. Le temps est passé, la vie à continué, ils sont toujours deux mais…

Publicités